Management — 06/03/2018 at 14:00

Comme Dexter, sachez détecter les mensonges des dissimulateurs

by
dexter2

Dexter

Ces personnages de série qui n’ont aucun scrupule pour atteindre leurs buts ont beaucoup à nous apprendre. Retrouvez Dexter Morgan, tueur en série de meurtriers dans Dexter.

Expert médico-légal – et serial killer à ses heures -, Dexter Morgan ne se laisse pas endormir par les mensonges des tueurs qu’il traque. Et il finit toujours par remettre à leur place ces spécialistes de la dissimulation, mais à sa manière… c’est-à-dire en les expédiant à la morgue. Dans un épisode de la première saison, il a l’occasion d’observer de près un criminel qui cherche à camoufler les faits.

Il lance alors cette sentence sans appel : “Dans la vie, il n’y a pas de secret. Il n’y a que des vérités qui se cachent sous la surface.” Dexter est un garçon dérangé, certes. Mais on ne peut que lui donner raison sur ce coup-là ! Si vous voulez vérifier la sincérité d’un partenaire ou d’un collaborateur, vous allez devoir l’observer et creuser sous l’apparence trompeuse de l’être pour découvrir ce qu’elle dissimule.

Analysez le comportement non verbal

A cet effet, considérez l’attitude générale de l’individu. Un changement d’humeur ou de posture est révélateur (davantage que le comportement de la personne en lui-même). Vous devez ensuite être attentif à deux parties de son corps : les mains et les yeux. Lorsqu’une personne est sincère, sa gestuelle est souple et suit sa pensée. Si, au contraire, vous avez affaire à un affabulateur, ses mouvements seront plus mécaniques et quelque peu empruntés. Il aura également tendance à utiliser ses bras comme une barrière de protection, en les croisant sur le torse par exemple (trahissant ainsi son refus d’entrer dans la discussion ou de répondre à des questions qui le dérangent).

Dernier indice qui ne trompe pas : le regard. Lorsqu’il est fuyant, méfiance… Dans Ces gestes qui parlent à votre place (Hugo Doc), l’Américain Joe Navarro livre ainsi une foule d’indices pour démasquer les imposteurs et les hypocrites. Et l’auteur sait de quoi il parle puisqu’il est un ancien agent du FBI.

Laissez parler votre intuition

Dernière chose : faites confiance à votre cerveau droit, siège des intuitions. Il est capable de vous alerter sur les personnes qui ne sont pas dignes de confiance. Vous ne sentez pas votre interlocuteur, vous avez un doute (même léger) sur la sincérité de ses propos ? Dites-vous qu’il y a certainement quelque chose à creuser…

Aucun secret n’est définitivement enfoui : si vous savez écouter, vous pouvez repérer les incohérences d’un discours. A vous, ensuite, de poser les bonnes questions pour les mettre au jour. Si vous êtes manager : il faut rapidement confondre l’imposteur. Sinon, taisez-vous et conservez cette longueur d’avance pour reprendre la main quand vous en aurez besoin.


Yaël Gabison


Retrouvez cet excellent article sur capital.fr


Aux dires d’un banquier français à Hong Kong, l’Europe est sur la pente descendante
« Ne me parlez pas de discrimination envers les femmes chez Goldman Sachs »
Les 8 Erreurs à éviter pour réussir votre entretien annuel d’évaluation
À quels salaires les banquiers d’investissement débutants peuvent-ils prétendre en France ?

Leave a Reply

— required *

— required *