La confiance à l’épreuve des grandes mutations économiques By McKinsey & Company

La confiance sous-tend l’investissement des entreprises, la consommation des ménages et plus largement, toute action publique et les fondements du pacte social. À ce titre, sa chute lors de la crise de 2007-2008, et son difficile rétablissement depuis, constituent un facteur aggravant l’incertitude avec laquelle doivent composer les dirigeants.

S’il est un sujet qui fait consensus en France, c’est le constat de la détérioration préoccupante de la confiance. En effet, leaders politiques de tous bords, dirigeants d’entreprises, petites et grandes, médias, corps médical ou enseignant, etc. sont nombreux à témoigner d’une défiance accrue des citoyens à leur égard. Sans toujours pouvoir se l’expliquer, ils font néanmoins l’expérience des difficultés concrètes qu’elle pose dans l’exercice de leurs responsabilités. Mais la France n’est pas la seule concernée. Même si elle avait manifesté des signes d’érosion précoces, identifiés dès les années 90, il semble que, depuis la grande crise de 2007-2008, les fondements de la confiance soient plus largement ébranlés

Pour apporter une perspective factuelle et internationale à ces questions, McKinsey & Company a interrogé plus de 100 000 personnes de toutes les régions du monde. La présente contribution, préparée dans la perspective des 19èmes Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, en synthétise les principaux enseignements.

Mettant en évidence une fragilisation globale de la confiance qu’elle s’attache à quantifier et à comparer entre grandes zones géographiques, cette étude s’efforce d’en déterminer les causes sous-jacentes. Il en ressort quatre motifs d’appréhensions principaux, qui suggèrent quelques pistes d’action propres à conforter la confiance en combinant les initiatives des pouvoirs publics et des entreprises.


Lire l’étude complète (PDF-552KB)


Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*