Témoignage : « CFA versus CAIA – la meilleure certification d’après mon expérience »

Les examens du CFA approchent. Si vous passez le niveau III et obtenez votre certification CFA cette année, vous pourriez penser que c’est la fin de vos révisions. Pas de chance ! Une fois que vous aurez obtenu le CFA, vous voudrez peut-être aussi passer le CAIA.

Beaucoup de gens se demandent s’il faut réviser pour une certification CFA ou CAIA, mais suivez mon conseil. – Préparez les deux. Je l’ai fait et ils sont complémentaires.

Les détenteurs du CFA et du CAIA plus nombreux…

Il est tout à fait logique de passer le CAIA si vous êtes déjà titulaire du CFA. – Au début de l’année dernière, CAIA a annoncé la publication de son Stackable Credential Pilot Program qui permet aux titulaires du CFA d’obtenir une dérogation pour l’examen de niveau I du CAIA et donc d’obtenir cette certification en un seul examen ! Avec ce changement, le programme CAIA ayant déjà vu une augmentation significative de ses membres au fil des ans va probablement gagner en popularité,

Malheureusement pour moi, ce nouveau programme pilote a été publié trop tard. – J’ai déjà passé les examens CAIA niveau I en 2018 après avoir obtenu mon CFA l’année précédente. Cette année, j’ai passé le deuxième et dernier niveau de l’examen CAIA.

Avoir bouclé le programme complet du CAIA sans profiter de la dérogation signifie que j’ai une vision globale des similitudes et des différences entre les deux certifications. – Et elles sont très semblables. J’ai pu constater qu’une grande partie du contenu CAIA Niveau I est couverte par les trois niveaux de l’examen CFA.

Taux de réussite du CFA vs CAIA

Le programme CFA est tristement célèbre pour ses taux de réussite notoirement bas. Le taux de réussite pour le niveau I oscille généralement entre 42% et 44%, tandis que les niveaux II et III sont légèrement supérieurs, respectivement à 45% et 56% (en 2018).

En revanche, les taux de réussite du CAIA sont nettement plus élevés. Lors de la récente session de mars, par exemple, 54% des personnes ont réussi l’examen de niveau I, tandis que le taux de réussite au niveau II était carrément de 69%. Certes, ce taux de réussite élevé peut être attribué à un nombre croissant de titulaires du CFA qui passent directement à l’examen de niveau II, mais même avant cela, les taux de réussite du niveau II du CAIA se situaient généralement entre 60% et 70%.

Difficulté de l’examen CFA vs CAIA

Ces taux de réussite plus élevés amènent souvent les gens à penser que les examens CAIA sont faciles ou constituent une version allégée du programme CFA. Ce n’est pas le cas. Le programme CAIA est difficile à plusieurs niveaux. Et bien que CAIA de niveau I chevauche considérablement le programme CFA, le niveau II est beaucoup plus difficile.

Il y avait trois choses que j’ai trouvé particulièrement difficile au niveau II du programme CAIA :

1 – La partie sur l’éthique n’est PAS dans un format à choix multiples (QCM), mais plutôt sous la forme d’une réponse construite. Ce qui peut faire trébucher les plus expérimentés.

2 – La moitié de l’examen est en format réponse construite, mais cela ne représente pas la moitié de la notation. Contrairement au niveau III du CFA, où les réponses du matin et les QCM de l’après-midi sont attribuées de manière égale, l’examen CAIA niveau II est divisé de manière inégale. La section QCM du matin d’une durée de 2 heures représente 70% du total des notes, contre 30% pour la section écrite de l’après-midi d’une durée de 2 heures elle aussi. De ce fait, la « révision intelligente » et la « révision sélective » sont des tactiques qui peuvent ne pas fonctionner aussi efficacement en raison de cette pondération obscure.

3 – Certaines questions peuvent être testées sous un angle différent. Bien que le CFA ait généralement tendance à tester les concepts de base, j’ai estimé que le CAIA avait tendance à poser des questions de différents points de vue, ce qui impliquait de connaître le programme d’études de façon suffisamment détaillée. Cela n’entraîne pas forcément des questions difficiles mais signifie simplement qu’il sera impossible de répondre à une question si vous ne connaissez pas le contenu avec un niveau de détail élevé. Pour le CFA, si vous ne connaissez pas la réponse, le plus souvent, un raisonnement logique peut être utilisé pour faire une supposition éclairée.


Jai Doshi – Read more on efinancialcareers.com

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*