Les 5 leçons d’innovation d’Elon Musk

Un livre qui vient de paraître dévoile les secrets des entreprises américaines les plus innovantes : Apple, Amazon et Tesla. Zoom sur cette dernière avec quelques extraits de cet ouvrage.

La question n’est pas de savoir si les entrepreneurs visionnaires sont des modèles managériaux sur le plan humain (Jobs ne l’était pas et manifestement, à des degrés différents, Mark Zuckerberg et Elon Musk ne le sont pas non plus), mais de chercher à comprendre les modes de fonctionnement originaux de leurs entreprise et d’en extraire des leçons pouvant augmenter l’efficacité des sociétés françaises.

Pourquoi se reposer principalement sur les conceptions et les actions d’Elon Musk ? Sans doute parce que, à la fois physicien et informaticien, il a longuement expliqué comment, en cas de problème, il remontait toujours à ses principes premiers simples pour trouver des solutions. En cela, les méthodes qu’il met en œuvre chez Tesla comme chez Space X sont porteuses de leçons.

Principe 1 : Vouloir changer le monde

Le 29 septembre 2017, Elon Musk présentait, devant l’ensemble de la communauté spatiale mondiale, sa vision des défis techniques à résoudre pour permettre la création d’une présence humaine permanente et autosuffisante sur Mars : ” Je pense fondamentalement que le futur sera beaucoup plus excitant et intéressant si nous devenons une civilisation spatiale et une espèce interplanétaire. ” La vision et l’ambition de Space X incarnée par Elon Musk se résument ici en des termes à la fois clairs, simples et inspirants pour beaucoup.

Ce premier principe met en exergue un fait essentiel: des individus qui se réunissent autour d’un projet de transformation ou d’innovation sont d’autant plus aptes à coopérer efficacement qu’ils partagent une vision inspirante de leur mission collective. Dans tous les cas, il est nécessaire de faire précéder le business plan de ce que l’on pourrait appeler un vision plan. Au service d’une vision ambitieuse, l’argent n’est jamais un objectif, mais un moyen. C’est également autour d’une vision partagée et inspirante de ce que l’on fait ensemble que se développe une culture d’entreprise d’excellence, qui est une des clés de la réussite. Encore faut-il savoir accompagner, maintenir et nourrir cette vision ambitieuse jusque dans la mise en œuvre opérationnelle, ou, comme le dit Gwynne Shotwell, coo (chief operating officer) de SpaceX, ” conduire des missions qui semblent impossibles, et maintenir des objectifs absurdement ambitieux “

Principe 2 : Se poser les bonnes questions

La légende raconte que peu de temps après la sortie de la Ford T, Henry Ford aurait fait cette remarque : ” Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils m’auraient répondu des chevaux plus rapides. ” Les équipes qui cherchent à innover se lancent trop souvent et trop rapidement dans la construction de réponses ou de solutions à des problèmes mal définis. Prendre le temps de poser la bonne question est pourtant le prérequis nécessaire pour y apporter la bonne réponse. Elon Musk a dévoré dans sa jeunesse les récits de science-fiction, dont le Guide du voyageur galactique de Douglas Adams. Dans cet ouvrage humoristique, les héros doivent trouver la question ultime sur le sens de la vie, l’univers et le reste. La réponse ” 42 ” y a été proposée par un super-ordinateur, sans cependant que l’on sache quelle était la question précise. Ce récit a probablement inspiré le fondateur de Space X en lui montrant comment l’objectif était de rechercher la bonne question plutôt que la bonne réponse.

Pour aborder l’innovation, Elon Musk commence par formuler la question qu’il souhaite adresser, par exemple : comment construire une batterie à bas coût ? Il recueille ensuite le plus d’éléments concrets possibles sur le sujet, des faits validés et non des croyances (exemple : le coût des matériaux de base de la batterie sur le marché des matières premières). A partir de ces principes premiers, ou vérités premières, il développe des hypothèses et construit une réponse (par exemple : étant donné le coût peu élevé des matières premières d’une batterie en regard du prix de vente final, il doit être possible d’acquérir ces matériaux et de les assembler d’une manière qui permettrait d’en réduire les coûts de production). Il tente ensuite de réfuter cette réponse ou conclusion.

Si personne ne peut l’invalider, alors celle-ci et ses hypothèses sous-jacentes sont ” probablement vraies “, sans ” forcément être vraies. ” Elon Musk sera donc capable de revoir ses idées, réponses et conclusions si on lui présente des ” faits ” contraire, des contre-arguments et des preuves au sens de la science ” physique. ” Il sera par contre insensible, comme Henry Ford ou Steve Jobs avant lui, aux croyances, idées reçues ou habitudes d’un domaine ou d’une époque.

Principe 3 : Faire simple et beau

Le 23 août 2017, Elon Musk publie sur son compte Instagram, et en avant-première, une photographie de la combinaison spatiale des futurs astronautes de SpaceX. Sur la photo on devine, derrière une visière noire, un homme équipé d’une combinaison, installé à bord d’un vaisseau près d’un hublot et harnaché sur un siège. La combinaison est esthétique et épurée. Elle semble fine et légère, éloignée en cela des combinaisons utilisées jusqu’à présent dans l’univers spatial. Dans le message qui accompagne sa photo, le fondateur de SpaceX précise: Cette combinaison fonctionne vraiment (ce n’est pas une maquette). […] Ce fut très difficile d’équilibrer l’esthétique et la fonctionnalité. Ce sont des choses faciles à avoir séparément, mais plus difficiles à combiner… “

Attentif aux détails visibles et invisibles, Elon Musk a developpé cette culture de la simplicité et de la recherche esthétique au cœur même de ses entreprises. Le combat interne contre l’inutile complexité est une obsession chez lui. Illustration avec ce mail adressé à tous les salariés de Space X :

” Objet : les acronymes, ça craint. Il y a aujourd’hui une tendance pernicieuse à utiliser des acronymes chez SpaceX. L’utilisation excessive d’acronymes est un obstacle important à la communication et au maintien d’une communication efficace à mesure que nous grandissons. Individuellement, quelques acronymes ici et là peuvent ne pas sembler si mauvais, mais si un millier de personnes en inventent, avec le temps, le résultat sera un énorme glossaire que nous devrons transmettre aux nouveaux employés. Personne ne peut de manière réaliste se souvenir de tous ces acronymes. Et comme gens ne veulent pas se montrer idiots dans une réunion, chacun reste assis là dans l’ignorance. Cela est particulièrement difficile pour les nouveaux employés. Je souhaite donc que cela cesse immédiatement ou je vais prendre des mesures drastiques – j’ai donné assez d’avertissements sur ce sujet. “

Principe 4 : Adopter une organisation en ruches

Lorsqu’ils visitent visite l’usine de SpaceX à Hawthorn près de l’aéroport de Los Angeles, certains peuvent être surpris par la manière dont les locaux étaient organisés. Dans un immense hall, à l’espace totalement ouvert, toutes les activités semblent se mélanger. Les ingénieurs et informaticiens côtoyent les mécaniciens, les soudeurs et tous les techniciens. Des machines à café sont disséminées partout à travers l’espace. L’impression de pénétrer dans une véritable ruche humaine. Dès ses débuts et dans son organisation même, SpaceX affichait sa rupture avec les agences et entreprises aérospatiales traditionnelles.

Là où les organisations historiques isolent les équipes et les fonctions les unes des autres organisées en silos, là où l’ordre semble imposer le calme et le silence, SpaceX oppose le mélange, le bruit et un apparent chaos. Tout est fait pour provoquer la communication l’échange d’informations et d’idées. Ou comme Elon Musk l’explique : “Les gens sont serrés, mais c’est bien car ça crée de la friction et des échanges. C’est très bien que des personnes qui n’ont pas les mêmes métiers et rôles interagissent. “

Fortement influencées par la culture numérique et ” start-up” et par la culture de la croissance exponentielle, les sociétés d’Elon Musk ont un état d’esprit qui valorise la rapidité et la réactivité. L’apparition de toute bureaucratie ou de processus qui ralentiraient l’ensemble sont combattus. La communication doit y être claire et directe. Dans la même philosophie, Musk considère qu’aucune chaîne hiérarchique ne doit être suivie pour pouvoir s’adresser à quelqu’un. Chacun doit pouvoir s’adresser à chacun, du moment que cela permet de servir les objectifs de l’entreprise.

Principe 5 : Procéder par étapes

Elon Musk guide la conception et le développement des véhicules Tesla à travers un rituel hebdomadaire. ” Tous les vendredis après-midi, je rencontre l’équipe de conception et de design et nous examinons chaque détail de la voiture, chaque courbe, chaque pièce. On partage ce qui va et ce qui ne va pas. Tout cela est observé au regard des contraintes et besoins en matière d’ingénierie ou du point de vue économique. Mais aussi au regard des exigences réglementaires. Cela fait beaucoup de contraintes et on ne peut donc pas juste définir un design qui d’un coup répondrait à tout. J’ai besoin d’un véritable travail itératif qui me permet de me pencher sur chaque millimètre de la voiture pour aboutir à un bon projet. “

Elon Musk a imposé chez Tesla, mais aussi chez Space X, la culture du design itératif présent au cœur des méthodes agiles dont l’objectif est, comme le précise le manifeste Agile, de livrer ” rapidement et régulièrement des fonctionnalités à grande valeur ajoutée “, en accueillant ” positivement les changements de besoins, même tard dans la projet ” et en délivrant fréquemment les versions d’un produit opérationnel avec ” des cycles de quelques semaines à quelques mois et une préférence pour les plus courts. “


Innover comme Elon Musk, Jeff Bezos et Steve Jobs, par Alain Dupas, Jean-Christophe Messina et Cyril de Sousa Cardoso (Odile Jacob, 17,90 euros). Un ouvrage pratique très complet, qui revient sur l’incroyable essor des Gafa et tire les leçons de leur réussite.

Read more on capital.fr

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*