Ces sociétés de gestion d’actifs qui recrutent pour leurs fonds d’investissements basés sur l’IA…

Le leader indépendant de la gestion d’actifs en Europe Oddo BHF Asset Management vient d’annoncer le lancement du premier fonds thématique investissant dans l’intelligence artificielle (IA) qui utilise lui-même l’intelligence artificielle dans son processus d’investissement.

Après plus de 18 mois de travaux, des algorithmes d’intelligence artificielle uniques dans le monde de la gestion d’actifs ont été mis au point. « Ce fonds représente une innovation de rupture dans l’industrie de la gestion d’actifs », explique Nicolas Chaput, Global CEO et co-CIO de Oddo BHF Asset Management. « Nous avons développé un processus d’investissement unique combinant l’intelligence artificielle et notre savoir-faire historique en gestion quantitative ».

« Grâce à ces algorithmes analysant plus de 4 millions de données chaque jour, nous sommes capables d’identifier précisément au niveau mondial les entreprises liées à la thématique de l’intelligence artificielle, que ce soit de grandes sociétés cotées ou des sociétés plus petites ‘sous les radars’ des analystes mais à fort potentiel », explique Agathe Schittly, directrice Stratégie, Marketing et Produits chez Oddo BHF AM.

La présence humaine requise

La présence humaine ne disparaît pas pour autant, bien au contraire. En effet, le portefeuille du fonds Oddo BHF Artificial Intelligence est soumis à une revue qualitative conduite par les gérants du fonds qui a pour objectif d’identifier d’éventuelles incohérences dans le portefeuille et d’approfondir la connaissance fondamentale des sociétés sélectionnées notamment par le biais de rencontres entre les sociétés et les gérants.

Le fonds ODDO BHF Artificial Intelligence est géré principalement par deux co-gérants – Brice Prunas et Maxence Radjabi mais s’appuie plus largement sur les équipes de gestion actions et gestion quantitative de ODDO BHF AM à Paris, Francfort et Düsseldorf.

Les besoins en ressources humaines sont donc bien réels, d’autant plus que Oddo BHF AM n’est pas le seul à se positionner sur ce segment. Lazard Asset Management lui aussi parie sur l’intelligence artificielle et a accueilli début février une nouvelle équipe utilisant l’IA dans ses choix d’investissement. Celle-ci sera chargée d’étendre les capacités en data science et la plateforme alternative à travers le groupe. 

Pour diriger la nouvelle équipe, deux asset managers seniors ont été recrutés à New York. Il s’agit de Shaunak Khire, un ex-gestionnaire de portefeuilles au sein du family office BCIM qui a ensuite fondé la société ad-tech Adlibrium, puis a été partner chez la société financière technologique Magha Holdings avant de co-fonder une société d’intelligence artificielle en 2016.  

Quant à Trevor Mottl, il arrive directement de chez Intellectus Partners, où il était responsable de la structure du portefeuille, des risques et des données alternatives depuis 2018. Avant cela, il a successivement été VP dérivés exotiques chez Goldman Sachs, responsable de la stratégie macro et dérivés du groupe Susquehanna International, gestionnaire de portefeuille chez Man GLG et responsable Long/Short Equity Risk chez Balyasny.

Les sociétés françaises de la partie

Surtout, il n’y a pas que les gros acteurs internationaux à se lancer et recruter dans ce domaine. L’été dernier, La Financière de l’Echiquier était la première société de gestion française à lancer un fondssur la thématique de l’intelligence artificielle qui, aux dires de son président Didier Le Menestrel, « offre de très nombreuses opportunités pour les épargnants sur une thématique de diversification nouvelle ».


Thierry Iochem – Lire la suite de cet article sur efinancialcareers.com


 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*