6 phrases à bannir en entretien d’embauche

On peut facilement imaginer qu’un candidat préfèrera toujours donner une bonne première impression au recruteur. Pour ce faire, il y a les basiques bien sûr : arriver à l’heure, présenter une tenue appropriée, éviter un langage trop familier… Et pour éviter certains dérapages verbaux justement, voici un panel des expressions ou questions à bannir en entretien d’embauche.

1. « Que fait votre entreprise exactement ? »​

Ne pas avoir pris le temps de se renseigner sur l’entreprise et l’opportunité pour laquelle on se présente en amont de l’entretien peut être perçu comme un réel manque d’intérêt ou de motivation. Montrez au recruteur que vous connaissez votre sujet : environnement et histoire de l’entreprise, activités, business model, actualité, … Plus vous maîtriserez cet aspect, plus vous pourrez retenir l’attention de votre interlocuteur.

2. “Je détestais mon ancien manager.”​

Entre votre ancien boss et vous ce n’était pas l’amour fou ? Attention à la façon dont vous allez en parler en entretien. Cela pourrait vous coûter cher ! Partez du principe que, quoi qu’il se soit passé, c’est souvent invérifiable. Vos critiques risquent de résonner de façon négative car votre interlocuteur se projettera forcément dans vos propos. Notre conseil : rester évasif et laisser certaines émotions de côté.

3. « Non, je n’ai pas de questions. »​

A la fin de l’entretien, on vous demandera probablement si vous avez ou non des questions, s’il y a des points que vous souhaiteriez approfondir. C’est un moment d’échange apprécié par les recruteurs car il permet de déterminer si vous avez bien cerné l’ensemble de la mission et si vous y portez un réel intérêt. Il est donc indispensable, pour montrer votre motivation et votre volonté d’aller plus loin, de poser certaines questions au recruteur. Vous avez peur de manquer d’inspiration le jour J ? Préparez vos questions en amont, et même si vous avez déjà obtenu des éléments de réponses pendant l’entretien vous pouvez toujours demander plus de détails.

4. « Je n’ai aucun défaut. »​

« Quels sont vos défauts ? ». Les recruteurs adorent cette question, les candidats la détestent. Pouvez-vous vraiment révéler le pire de vous-même ? Oui, en argumentant et en présentant positivement certaines de vos faiblesses (il est souvent possible d’en faire de réelles forces !). L’intérêt de cette question pour le recruteur est de pouvoir observer comment vous parlez de vous. Il s’attachera donc plutôt à la manière dont vous dites les choses, à la cohérence de l’ensemble plutôt qu’au fond de votre réponse. Et n’oubliez pas, personne n’est parfait !

5. « J’ai déjà posé mes vacances. »​

Vous avez planifié un voyage de longue date et les dates pourraient coïncider avec le début de votre nouveau job ? L’entretien d’embauche n’est pas le moment idéal pour aborder ce sujet. Cela laisse penser que vous avez déjà des exigences, sans avoir eu l’opportunité de faire vos preuves. Il est préférable d’aborder ce type de sujet lorsque vous arrivez vers la fin du processus recrutement.

6. « Au bout de combien de temps pourrais-je obtenir une promotion ? »​

Même si vous souhaitez montrer que vous êtes motivé et ambitieux, ce type de question risque de donner l’impression que vous voulez brûler des étapes et que vous n’êtes pas pleinement impliqué dans le poste à pourvoir. Vous pouvez cependant interroger le recruteur sur les possibilités d’évolution en interne à moyen et long terme. Vous lui montrerez ainsi que vous vous projetez dans l’entreprise.


Lire cet article sur michaelpage.fr

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*