Management — 18/12/2018 at 14:50

À quoi les banquiers d’investissement doivent-ils s’attendre en 2019 en matière de salaires et bonus ?

by

girl11

Certes l’année 2018 n’est pas encore terminée et les bonus ne seront versés qu’à partir du mois de février-mars 2019 pour les banquiers travaillant en France. Mais de grandes tendances se dessinent déjà d’après les échanges que nous avons pu avoir avec des recruteurs et chasseurs de têtes en finance sur la place parisienne.

Si certains recruteurs estiment qu’il est « encore un peu tôt pour se prononcer » et qu’ils auront « une meilleure photographie d’ici la fin d’année », voire « au début de l’année prochaine » (les bonus étant versés plus tard en France que dans les autres pays), d’autres ont accepté de nous livrer leurs premiers pronostics.

Un certain nombre de professionnels de la finance de marché (traders, sales….) pourraient voir leur salaire augmenter l’an prochain. « Après une première période de latence, les activités de marché en France commencent à bénéficier d’un appel d’air lié à la préparation du post-Brexit », relève un consultant du cabinet de recrutement PageGroup.

« Certains établissements, à Paris, ont déjà revu leur politique de rémunération à la hausse en conséquence », indique Denis Marcadet, président fondateur de Vendôme Associé. Cela dit, que ce soit dans la vente ou le trading, « les banques françaises demeurent nettement moins généreuses que leurs concurrentes anglo-saxonnes, à l’exception peut-être de la SocGen », fait remarquer un autre recruteur parisien ayant souhaité conserver l’anonymat.

Plusieurs recruteurs se montrent dubitatifs quant à l’effet Brexit sur les bonus. Ce qui n’empêche pas certains banquiers de rêver un peu, à l’instar de ce quant junior dans une banque d’investissement à Paris qui s’estime mal payé. D’après lui, « le Brexit fera venir ici à Paris des banques d’investissement étrangères qui, vraisemblablement, apprécient les personnes dotées de compétences quantitatives, contrairement aux banques françaises, et sont prêtes à y mettre le prix ».

Les secteurs qui paieront le mieux

Reste à savoir qui seront les gagnants et les perdants de la prochaine saison des bonus. Un rapide coup d’œil sur les derniers résultats des banques concernant les neuf premiers mois de l’année permet de se faire une idée assez précise des secteurs qui ont bien performé ou non. Globalement, les activités de marché (et notamment les activités FICC) ont affiché des revenus en forte baisse tandis que les activités de financement ont dans l’ensemble bien résisté.

« Mes premiers échos sur les prochains bonus sont assez contrastés », reconnaît ainsi Olivier Coustaing, associé au sein du cabinet de chasse de têtes Alexander Hughes basé Paris. « Certains banquiers conservent des bonus stables, mais globalement nous sommes plutôt sur une petite cure d’amaigrissement.  En revanche certaines banques d’affaires ont bien performé, en particulier en M&A et vont récompenser en conséquence leurs équipes ».


Thierry Iochem – Lire la suite de cet article sur efinancialcareers.com


Leave a Reply

— required *

— required *