Private Equity — 28/11/2018 at 18:00

La féminisation du private equity assurée par les jeunes générations

by

girl9

Pour la 8e année consécutive, Deloitte et France Invest publient les résultats de leur étude « Invest avec Elles ». S’appuyant sur les réponses de 110 membres actifs de France Invest, celle-ci dresse un panorama représentatif de la mixité dans le capital investissement en France. Parmi les principaux enseignements de l’étude, on peut retenir que les femmes ont représenté l’an dernier 39% des effectifs dans le capital investissement, soit une stabilité par rapport à 2016 (-1%).

A noter que 7 niveaux hiérarchiques ont été distingués : Membre du Directoire/Comité exécutif (MD/CE), Associé, Directeur de Participations (DDP), Analyste/Chargé d’Affaires, Stagiaire, Back-Office et support. La catégorie Back-Office inclut les secrétaires généraux, les responsables pour la conformité du contrôle interne (RCCI), les postes inhérents aux relations investisseurs et à la communication. La catégorie Fonctions support inclut les assistantes, secrétaires et la fonction informatique.

« Si la proportion de femmes au sein des équipes d’investissement demeure quasi stable à 22%, certains signaux dans la composition et la constitution des équipes apparaissent très positifs », commente Frédérique Lévêque-Chenevoy, associée M&A Transactions Services chez Deloitte. « Ainsi, pour la première fois depuis 2010, les femmes représentent près d’’un tiers de l’effectif des Chargés d’affaires/Analystes ».

AFICgraph2

Promotions et recrutements : du mieux

Au delà de la représentativité, les promotions des collaboratrices au sein des équipes d’investissement sont très dynamiques, puisque le taux de promotion s’élève à 11% (contre 10% chez les hommes et 10% en 2016). Il existe toutefois encore une forte disparité selon les grades, avec seulement 22% de directrices de participations.

Les femmes représentent 29% des recrutements effectués au sein des équipes d’investissement, un chiffre en hausse quel que soit le grade. La proportion des femmes dans le recrutement des équipements d’investissement pèse chaque année un peu plus. Ainsi, en 2017, elle s’élevait à 29%, soit 5 points de plus que l’année précédente.

« Si les tendances observées au niveau des recrutements et des promotions sont très encourageantes, des efforts sont encore à faire en matière de rétention afin d’éviter un turnover élevé », nous explique Frédérique Lévêque-Chenevoy.


Thierry Iochem – Lire la suite de cet article sur efinancialcareers.com


Leave a Reply

— required *

— required *