Économie — 03/09/2018 at 11:00

Quand le Brexit a pour effet de booster les salaires en finance…

by

uk flag

Dans un contexte de course aux talents, l’impact du Brexit sur les salaires des professionnels de la finance est bien réel. Reste encore à savoir quels sont les métiers impactés et dans quelles destinations.

Sur la base d’échange avec des recruteurs en finance, voici donc les profils des financiers qui pourraient bénéficier de l’effet Brexit sur leur prochaine fiche de paie….

Les expats français de la City

A l’approche du Brexit, grande est la tentation pour les expatriés français à Londres en général et les financiers français de la City en particulier de revenir au bercail. Signe des temps ? Le nombre de candidatures reçues pour des postes à pourvoir dans le fameux quartier d’affaires londonien ont fondu comme neige au soleil ces derniers mois.

Pas vraiment réjouissant d’autant plus que le phénomène n’est pas récent. Une récente analyse du nombre de candidatures envoyées pour les offres d’emplois à Londres publiées sur eFinancialCareers montre une chute de près de 40% en deux ans (entre le premier semestre 2016 et le premier semestre 2018) des CV en provenance de France.

Cela dit, les banques basées à Londres et qui emploient une armada d’analystes quantitatifs issus des grandes écoles françaises d’ingénieurs sont prêtes à augmenter les salaires et améliorer les avantages sociaux des employés pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre qui s’annonce et touchera tous les secteurs. D’après une étude menée en 2017 par Deloitte, 47% des employés non-britanniques qualifiés au Royaume Unis pensent à quitter le pays dans les cinq prochaines années.

Les employés des banques U.S. à Paris

De Bank of America Merrill Lynch à Citi en passant par Goldman Sachs ou Morgan Stanley, on ne compte plus le nombre de grandes banques américaines qui ont décidé faire de Paris leur principal hub de trading post-Brexit. A la clé, des transferts et des créations d’emplois dans la vente, le trading et les fonctions supports.

Encore faut-il pour chacune d’entre elles attirer les talents et se distinguer de la concurrence des autres banques. Plusieurs cabinets de chasse spécialisés en finance indiquent avoir été sollicités cet été par des établissements souhaitant relocaliser des équipes sur la place de Paris. « Point notable, certains établissements, à Paris, ont revu leur politique de rémunération à la hausse en conséquence », indique à ce sujet Denis Marcadet, président de Vendôme Associé.

« Concernant le Brexit, j’ai noté un bon regain de confiance dans le marché, mais il est encore tôt pour dire si cela va booster les salaires », précise pour sa part Olivier Coustaing, associé au sein du cabinet de chasse de têtes Alexander Hughes. « En revanche cela rebat les cartes et génère de nouvelles opportunités intéressantes. Plusieurs décideurs publics et privés m’ont confirmé qu’un hard Brexit se profilait, ce qui allait avantager les acteurs de l’Hexagone, en particulier les maisons étrangères ».

Les spécialistes des fonds au Luxembourg

Le Brexit a déclenché une véritable guerre des talents dans l’industrie luxembourgeoise des fonds d’investissement, rapportait récemment Paperjam. Depuis l’an dernier, d’importants gestionnaires de fonds, comme par exemple le britannique M&G Investments, sont occupés à développer des structures sur la Place grand-ducale pour contourner le Brexit. Résultat: une course à l’embauche qui fait grimper les salaires.


Thierry Iochem – Lire la suite de cet excellent article sur efinancialcareers.com


Leave a Reply

— required *

— required *