Management — 18/07/2018 at 11:00

Est-ce que votre téléphone personnel pose problème sur le trading floor ?

by

cotation

Dans la banque, l’un des points de friction entre la direction et le personnel concerne… les téléphones portables sur le trading floor. D’un côté, les téléphones personnels sont la bête noire du service conformité. Les employés peuvent les utiliser pour parler aux chasseurs de têtes, transmettre des informations dont ils ne veulent pas parler sur une ligne enregistrée, et même télécharger des vidéos inappropriées. D’un autre côté, les employés des marchés financiers ont été parmi les premiers à adopter la technologie des smartphones, et il est beaucoup plus difficile de leur confisquer leur téléphone que de le faire auprès d’un adolescent lambda.

La FCA, entre autres régulateurs, a examiné ce problème pendant un certain temps. Même en l’absence d’une intention criminelle claire, il est toujours possible que l’utilisation des médias sociaux par un employé enfreigne les principes de la réglementation – un cas récent concernait un employé qui avait simplement l’habitude de se vanter de toutes les transactions auxquelles il participait auprès d’un groupe WhatsApp, révélant par inadvertance des données confidentielles sur les clients.

Quoiqu’on en dise, seule une politique draconienne sur les médias sociaux pourrait éliminer ce risque, et comme les employés de banque sont généralement embauchés parce qu’ils sont intrinsèquement des personnes sociables, ce genre de risque est plus ou moins inévitable.

Un compromis que certaines banques avaient trouvé était la politique de BYOD, ou “bring your own device” (apportez votre propre appareil). Plutôt que d’être limité à la société Blackberry, il était possible de recevoir votre e-mail professionnel sur votre propre iPhone, en échange de l’installation du logiciel de surveillance de l’entreprise et de la suppression de certaines des applications présentant le plus gros risque de conformité, comme WhatsApp et Snapchat.

Mais cela pourrait ne pas durer. Le fait est que si un employé utilise son propre téléphone à des fins professionnelles, il n’est pas évident de se situer par rapport à la conformité au règlement général sur la protection des données (RGPD). En appliquant la régulation au pied de la lettre, tous les contacts de l’employé peuvent être considérés commes des données personnelles appartenant à la société. Étant donné que jusqu’à 40% des employés utilisent leurs téléphones mobiles personnels pour les entreprises, il s’agit d’un problème RGPD considérable.


Daniel Davies – Lire la suite de cet excellent article sur efinancialcareers.com


Les 60 personnalités de la finance incontournables sur Twitter
La dure réalité des jeunes banquiers d’investissement
La place de Paris rêve d’attirer 30.000 financiers de la City. Mais en a-t-elle les moyens ?
Témoignage d’un ex-trader : « Les 8 choses que j’aurais voulu savoir avant de perdre mon job… »

Leave a Reply

— required *

— required *