Management — 26/06/2018 at 19:00

Premiers pas des stagiaires d’été : « Je m’attends à travailler de 9h à… 2h du matin »

by

girl5

Si la génération Z est supposée vouloir plus de flexibilité et un meilleur équilibre travail-vie privée, quelqu’un a visiblement oublié de le dire aux jeunes qui s’apprêtent à travailler dans les banques cet été. Ces derniers s’attendent en effet à travailler dur et sont déjà psychologiquement préparés à cela.

« Je suis prêt à travailler de longues heures », affirme un summer analyst qui va rejoindre la division banque d’investissement (IBD) de Morgan Stanley. « Ce sera probablement jusqu’à minuit, mais peut-être jusqu’à 1h ou 2h du matin ». Un autre stagiaire, qui rejoint Rothschild, est encore plus ambitieux : « Je m’attends à travailler de 9h à 2h », explique-t-il. « Ce n’est pas un travail constant tout du long et vous pouvez avoir quelques pauses, mais on m’a de toute façon dit que le travail ne commençait pas vraiment pas avant les dernières heures… ».

Tous les nouveaux stagiaires de 2018 à qui nous nous sommes entretenus ont parlé de leurs attentes pour l’été sous anonymat. Les banques exigent d’eux qu’ils signent des contrats acceptant de ne pas parler aux médias. Et pour cause : les heures de travail des stagiaires sont un sujet délicat depuis que Moritz Erhardt, un stagiaire en banque d’investissement chez Bank of America, est décédé après avoir travaillé 72 heures d’affilée en 2013.

Depuis lors, certaines banques – mais pas toutes – ont imposé des restrictions sur le nombre d’heures que les stagiaires peuvent travailler. Goldman Sachs, par exemple, a publié un règlement en 2015 stipulant que les stagiaires doivent rester hors du bureau entre minuit et 7h du matin en semaine. Pour leur part, les stagiaires de Bank of America ne sont pas censés travailler entre minuit et 9h, ni le week-end.

Dans d’autres banques, les longues heures de stage sont moins fortement proscrites. Chez J.P. Morgan, par exemple, on s’attend à ce que les stagiaires travaillent aux mêmes heures que les autres employés (qui bénéficient d’un week-end complet chaque mois), bien que les heures des stagiaires soient également surveillées et rapportées chaque semaine aux RH. Chez Morgan Stanley, il n’y a pas de restrictions du tout, mais les conditions de travail des stagiaires sont de nouveau soigneusement surveillées.

Les horaires de travail sont les plus longs dans les divisions de banque d’investissement. Les stagiaires des autres divisions bancaires sont moins prêts à affronter un été de privation de sommeil. Une stagiaire de la division des opérations de Goldman Sachs a déclaré qu’elle s’attendait à travailler de 9h à 19h en semaine seulement. Un autre stagiaire arrivant sur le desk de Morgan Stanley a déclaré qu’il s’attendait à ce que la norme soit de 6h30 à 18h00.

Aucun des stagiaires à qui nous avons parlé n’a été forcé de travailler entre 10 à 17 heures par jour par les banques dans lesquelles ils travaillaient. Tous parlent d’un choix personnel. « C’est la culture de l’équipe », indique le stagiaire de Rothschild. « C’est juste implicite ». Un stagiaire chez Morgan Stanley a déclaré qu’il avait été invité à signer un formulaire acceptant de travailler plus de 48 heures par semaine (c’est la norme en vertu de la directive européenne sur le temps de travail et qu’il l’avait fait. – Dans une industrie où plus de 100 personnes postulent pour chaque emploi, refuser de signer peut sonner le glas de votre future carrière bancaire.

Les stagiaires sont bien payés pour leur engagement. Cette année, le montant en vigueur pour 10 à 12 semaines dans une grande banque au cours de l’été à Londres est de 50 k £ (57 k€) au prorata (soit environ 970 £ ou 1.100 € par semaine), plus un bonus de signature de 1 k£. L’année dernière, certains stagiaires nous ont dit qu’ils avaient reçu 48 k£ (55 k€) au prorata pour leurs stages. Preuve que la rémunération des stagiaires semble augmenter…

Quoiqu’il en soit, les nouveaux stagiaires sont invités à se préoccuper de leur santé. L’an dernier, un stagiaire en BFI qui travaillait régulièrement jusqu’à 4 heures du matin s’est plaint de prendre du poids et de perdre des amis. En 2016, un médecin a été convoqué chez Goldman Sachs à Francfort lorsqu’un jeune banquier (pas un stagiaire) s’est effondré à 2h30 du matin. Malgré ce malaise, il continua de venir au bureau et de rester tard parce qu’il travaillait sur un deal en direct.


Sarah Butcher – Lire la suite de cet article sur efinancialcareers.com


Aston Martin montre ses muscles avec la V8 Vantage N430
The Women We Love Of Instagram: Charlotte McKinney
Les 10 commandements de Robert Half pour rester élégant(e) au bureau tout l’été
Les 15 erreurs à bannir à tout prix pour ne pas plomber votre stage en banque

Leave a Reply

— required *

— required *