Économie — 18/06/2018 at 11:00

L’intrapreneuriat, véritable accélérateur de carrière dans la banque et le conseil

by

girl2

Vous travaillez dans une banque ou un cabinet d’audit et souhaitez monter votre startup fintech ? Avez-vous pensé à l’intrapreneuriat ? D’après une enquête de Deloitte publiée en juin 2017 et menée auprès de 4.000 salariés français, 72% d’entre eux se disent intéressés par cette nouvelle forme de travail qui révolutionne notamment les métiers de la finance.

Côté employé, l’intrapreneuriat séduit car il comporte peu de risque, n’engage que le savoir-faire du salarié et non ses avoirs financiers et biens personnels. Mieux encore : « c’est un véritable accélérateur de carrière puisque quatre des nouveaux associés promus au 1er juin 2018, sont passés par le programme intrapreneuriat de Deloitte France », indique Philippe Benmoussa, directeur de l’innovation chez Deloitte France. C’est également un bon tremplin pour se lancer dans l’entrepreneuriat : 65% des sondés de Deloitte estimant que leur expérience d’intrapreneur les a incités à devenir entrepreneur.

L’intrapreneuriat présente également des avantages pour l’employeur. Elle permet de « développer des services ou produits innovants, ou d’explorer le champ de nouvelles technologies, procédures, stratégies, utilisées par l’entreprise », rappelle Philippe Burger, associé responsable Capital humain chez Deloitte. Mais pas seulement. Pour Anne-Lise Bapst, directrice de la Communication chez HSBC, il permet également de « libérer les énergies et encourager la prise de parole et la disruption dans une industrie qui doit s’ouvrir à la diversité et la promotion de la mixité ».

Une formule qui séduit aussi les femmes…

Il est vrai que la formule remporte un vif succès auprès de la gente féminine. Pour preuve, le programme 66 Miles qui a pour vocation de remettre les femmes au cœur de l’innovation en leur permettant d’entreprendre de l’intérieur, a organisé ce mardi sous le haut parrainage de Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’État au Numérique, un Demo Day au cours duquel 8 intrapreneures sont venues présenter leurs projets et leurs ambitions.

Parmi elles, on peut citer Nadège Grennepois qui, après avoir managé pendant plusieurs années à la City de Londres des équipes d’analysts quantitatifs, est rentrée en France où elle est devenue associée Risk Advisory chez Deloitte, en charge d’une équipe de 30 consultants. Son projet intrapreneurial baptisé “Smart Credit Risk Modelling” vise à intégrer du Machine Learning dans les algorithmes utilisés pour la prise de décisions dans le secteur bancaire.


Thierry Iochem – Lire la suite de cet excellent article sur efinancialcareers.com


La douceur de Wall Street envers les juniors
La finance française fait-elle bande à part en matière de mixité ?
L'appétit croissant des fonds souverains des pays émergents
Les « yieldco » débarquent en Europe

Leave a Reply

— required *

— required *