Management — 12/06/2018 at 16:00

Les vraies raisons pour lesquelles votre CV est ignoré par les recruteurs en finance…

by

nyc

Vous avez envoyé votre CV partout, et vous n’avez reçu à ce jour que de simples réponses automatiques. Quelque chose vous dit que le marché du travail en finance zappe vos candidatures. Mais pourquoi donc ? Quelques recruteurs nous ont avoué « en off » les raisons pour lesquelles ils supprimaient votre CV de leur boîte mail, sans la moindre hésitation.

1. Il est écrit à la troisième personne

Les recruteurs détestent les candidats qui parlent d’eux à la troisième personne. N’écrivez jamais « Jean a été désigné parmi les meilleurs analystes financiers en 2018 dans le classement XYZ » pour parler de vous.

« Je ne supporte pas les gens qui présentent leurs motivations à la troisième personne », témoigne un recruteur en finance. « Ecrire ‘Pierre a une force de conviction et une motivation pour mener à bien les projets et emmener les équipes’, c’est juste le meilleur moyen de passer pour un idiot ». Rappelez-vous, même si nous Français ne sommes pas toujours à l’aise avec la première personne, dans cet exercice le « je » est incontournable.

2. Le décalage entre votre diplôme et vos ambitions est manifeste

C’est l’une des bourdes les plus courantes, livrée par un autre recruteur en finance : « Nous recevons des CV de magasiniers qui veulent devenir traders ! ». Un autre indique que ‘l’effet téléréalité’ n’épargne pas les jeunes générations dont certains pensent qu’il suffit de savoir faire une règle de trois pour devenir trader de la même façon qu’il suffit de pousser la chansonnette pour devenir une star internationale…

3. Le format est inadapté

Les recruteurs convertissent votre CV dans un format qui leur est propre. S’il est organisé bizarrement, vous leur compliquez la vie. Un recruteur se souvient avoir reçu un jour un CV sous Excel. Un autre poursuit : « Il nous arrive de recevoir des CV sous PowerPoint, surtout de la part des consultants. En fait, les recruteurs attendent des CV sous Word ». Plus globalement, les recruteurs conseillent de vous abstenir de jouer la carte de l’originalité dans votre CV en finance

4. Vous avez envoyé un manuscrit exhaustif sur votre vie pro

Personne ne lira jamais un CV de huit pages. « Certaines personnes qui ont commencé leur carrière dans les années 70 ou 80 se sont contentées d’ajouter des lignes, sans jamais éliminer au fur et à mesure leurs postes les plus anciens. Résultat : il y subsiste des éléments ne présentant plus la moindre pertinence, commente un recruteur. Cela constitue une indication précieuse : le candidat est incapable de synthétiser un document, et c’est déjà mauvais signe en soi ! ». N’oubliez jamais – en finance, un CV ne doit jamais dépasser deux pages.

5. Votre photo est « hors contexte »

La photo sur le CV est un long débat. Si vous choisissez d’en mettre une, évitez de piocher une photo trop privée : photo de vacances, de celles où vous embrassez votre chien, photo en tenue fantaisie, pas plus que de selfie. Les recruteurs avouent également faire peu de cas des CV comportant des photos trop grandes ou de travers. La règle vaut aussi pour les réseaux sociaux professionnels et même Facebook !

6. Votre accroche de CV n’a rien à voir avec le job auquel vous postulez

De plus en plus, on voit sur les CV une mini-intro qui résume vos compétences et votre ambition. Ce « personal statement » peut être utile pour mettre en avant votre intention d’amorcer un virage dans votre carrière, par exemple. Quoiqu’il en soit, il faut précisément que cette accroche soit en résonnance avec le poste pour lequel vous postulez. Les incohérences comme indiquer vouloir évoluer dans la vente Actions alors que le professionnel candidate pour un poste en M&A sont plus fréquentes que vous ne l’imaginez.


Sarah Butcher – Lire la suite de cet excellent article sur efinancialcareers.com


La puissance de l’esprit au service de votre réussite
Analyste financier, une profession en chute libre dans l’Hexagone ?
Avec cette attitude, votre carrière bancaire ira loin…
La science de l’humain, l’essence des cabinets de recrutement

Leave a Reply

— required *

— required *