Tech — 09/03/2018 at 11:30

Intelligence Artificielle, amie ou ennemie du travail ?

by

AI

L’avènement de l’intelligence artificielle devrait sans conteste booster la productivité des entreprises. Mais avec quelles conséquences sur l’emploi et les conditions de travail ? Le débat est ouvert…

“Le concept de l’intelligence artificielle est de faire penser les machines comme des humains et leur faire effectuer des tâches telles que raisonner et planifier”, explique Guillaume Aurine, directeur marketing produit chez SalesForce, éditeur californien qui a développé une plateforme d’IA baptisée Einstein. Appliquée aux entreprises, l’IA aurait, selon le cabinet Accenture, le potentiel de faire croître la profitabilité de 38% d’ici 2035.

L’automatisation liée à l’IA permet ainsi de prédire une demande forte sur les infrastructures et d’éviter les temps morts. Primordial quand on sait que l’immobilisation de la chaîne de production d’un grand groupe durant une journée représente, toujours selon Accenture, un manque à gagner de 40 à 85 millions d’euros… “La puissance de calcul actuelle est un billion de fois plus importante qu’il y a soixante ans et le coût du traitement de données est devenu plus abordable”, poursuit Guillaume Aurine.

La plateforme Einstein permet par exemple à l’IA d’intégrer la gestion de la relation client par différents services. Les ventes identifient les besoins des consommateurs avant même qu’ils ne soient exprimés. Le service client peut gérer les dysfonctionnements avant qu’ils ne deviennent de réels problèmes. Le marketing crée des parcours prédictifs et personnalise les expériences client…

Au-delà de la production, l’ensemble des processus répétitifs, dans lesquels l’intervention humaine est à faible valeur ajoutée, bénéficient déjà des technologies d’automatisation.

Et, à en croire les spécialistes, l’essor de l’IA devrait favoriser les compétences typiquement humaines telles que la créativité. L’emploi en souffrira-t-il ? Selon une étude de Narrative Science, spécialiste de la production de textes par la machine, 80% des cadres estiment que l’IA est de nature à améliorer la performance au travail et créera des emplois. Les responsables RH devront cependant résoudre un certain nombre de problématiques : optimiser la répartition du travail entre humains et machines, intégrer l’IA aux processus de recrutement et de formation…

Ce partenariat entre humains et systèmes intelligents devrait toutefois accroître l’innovation. En médecine, l’IA permet déjà de traiter des milliards de données pour faciliter les diagnostics, développer des molécules et réduire les coûts de conception des traitements. C’est aussi là que se joue la promesse d’une amélioration générale des conditions de vie.


Eric Delon – Retrouvez cet excellent article sur capital.fr


Londres s'érige en pouponnière de start-up technologiques
Vous voulez monter votre société fintech ? Voici les clés du succès…
Bitcoin : comment les stars du secteur s'adaptent pour survivre
La cobotique, l'avenir de la collaboration Hommes-robots ?

Leave a Reply

— required *

— required *