Entreprise — 24/10/2017 at 15:00

Mark Zuckerberg (Facebook) “L’Entrepreunariat N’Est Pas Une Fin En Soi”

by
MarkZuckerberg

Mark Zuckerberg

Mon espoir, mon but n’a jamais été de construire une entreprise. J’étais animé par l’ambition de connecter et de rapprocher les gens les uns des autres. Quelques années après avoir démarré Facebook, de grandes entreprises voulaient l’acheter. Presque tout le monde était d’accord pour vendre, mais ce n’était pas mon cas. Je voulais voir si nous pouvions connecter plus de monde. Cela nous a profondément divisés, à tel point  que près d’un an plus tard chaque membre de la direction était parti. Ce fut la période la plus difficile de ma direction de Facebook. Je croyais en ce que nous faisions, mais je me sentais seul.

Pire, c’était ma faute. J’ai ainsi appris qu’il ne suffit pas d’avoir un but. Il faut créer la même ambition chez les autres. Et je n’avais pas décrit ce que j’espérais construire. Une ambition partagée donne du sens et motive au-delà de la survie ou de l’argent. Elle attire des personnes qui ont les mêmes centres d’intérêt, les mêmes valeurs.

“Concentrez vous sur le changement que vous souhaitez provoquer”

Chez Facebook, on crée des produits qui déterminent la façon dont les gens utilisent leur réseau social : le sens profond, au-delà de la prospérité de l’entreprise, c’est de créer un changement social positif dans le monde.

Notre boussole, c’est de mettre nos services à la disposition de plus de gens possible, afin de donner voix à tous les habitants du monde. Il arrive souvent que l’on me demande des conseils sur la façon de démarrer une entreprise : je réponds toujours que le but ne devrait jamais être de démarrer une entreprise.

Concentrez-vous sur le changement que vous souhaitez provoquer, et trouvez des gens qui partagent le même objectif. De cette façon, vous construirez peut-être quelque chose qui donne du sens et qui aura un impact positif sur le monde.

Retrouvez cet article sur Forbes.fr

Comment le hedge fund Bridgewater a fait gagner 50 milliards de dollars à ses clients en 20 ans
Goldman Sachs vs BNP Paribas : à chaque génération ses employeurs de choix !
Coup de poker pour le courtier Plus500
Qui sont les deux Français parmi les 84 partners de la promotion 2016 de Goldman Sachs ?

Leave a Reply

— required *

— required *