Management — 16/08/2017 at 19:00

Cinq conseils pour changer de job pendant l’été

by

girl1

Avec le ralentissement de l’activité, l’été est un moment privilégié pour faire du rangement dans ses dossiers, dans ses idées ou pour décider de changer de travail. Contrairement aux idées reçues, les offres d’emploi et les recrutements ne cessent pas en juillet et août, car les entreprises souhaitent avoir les ressources nécessaires pendant les congés d’été, mais aussi composer des équipes solides pour la rentrée.

Alors que beaucoup de candidats font un break dans leurs recherches et qu’il y a de fait, moins de concurrence, il faut en profiter pour saisir les opportunités et aussi renforcer son réseau professionnel.

1. Se fixer des objectifs atteignables

Que ce soit pour évoluer en interne, changer d’entreprise ou trouver un emploi, il est essentiel de définir son plan d’action et ses objectifs en fonction de son temps et de ses capacités à l’instant T. Si certains se fixent pour objectif de signer pour un nouveau job à la fin de l’été, ils vont devoir organiser leur temps entre leurs tâches quotidiennes au travail et leurs aspirations personnelles.

En fonction de votre situation, soyez méthodique, établissez votre programme entre la prise de connaissance des annonces, l’envoi des CV ou des lettres de motivation, plutôt le matin avant de rejoindre votre travail ou le soir pour éviter la précipitation. Pour les autres, vous pouvez aussi postuler sur votre smartphone dans le jardin ou les pieds dans l’eau.

2. Mettre à jour son CV et se mettre au “Personal Branding”

La mise à jour du CV et de son parcours sur les réseaux sociaux professionnels est une première étape indispensable. Au-delà de l’outil même, cela permet de faire le point sur toutes ses expériences passées, savoir les hiérarchiser et les valoriser. En fonction des postes visés, il est possible de faire plusieurs CV mettant en avant différentes expertises afin d’être le plus réactif possible pour répondre aux annonces.

Sur les réseaux sociaux professionnels, il faut penser au « Personal Branding » c’est-à-dire sa propre publicité, avoir une « belle vitrine », publier des articles, participer à des groupes de discussions. Pour les plus impliqués, créer son propre site, son blog, via des plateformes de création clés en main.

3. Réseauter

S’il est essentiel de se doter des bons outils, il est encore plus important de savoir activer les bonnes personnes et entretenir au quotidien son réseau. Pour cela, prendre le temps de déjeuner ou terminer ses journées avec ses contacts pour identifier de possibles opportunités.

C’est aussi le moment d’aller à la rencontre de cabinets de recrutement qui pourront prendre le temps de faire le point avec vous sur votre parcours et proposer votre candidature le cas échéant.

Pour évoluer en interne, c’est l’occasion de déjeuner avec sa hiérarchie ou ses collègues des départements visés pour être mieux identifié.

4. Être proactif

Enfin, il ne faut pas hésiter à être proactif et envoyer son CV à l’entreprise de ses rêves. Les DRH sont moins sollicités et plus attentifs à regarder et même rencontrer des profils désireux de rejoindre l’entreprise. Entre « les moins de concurrence, de barrages et le plus de temps », les initiatives spontanées et proactives ont de belles perspectives.

Retrouvez cet article sur efinancialcareers.com

18 choses que les personnes mentalement fortes font
Séduction, raison et intuition, le meilleur est toujours à venir !
A Londres, le déménagement des banques à Canary Wharf n’a pas nui à la City
Que répondre à un recruteur qui vous demande ce qu’est une BFI ?

Leave a Reply

— required *

— required *