Management — 17/07/2017 at 10:00

Les 15 erreurs à bannir à tout prix pour ne pas plomber votre stage en banque

by

girl7

Demandez donc aux banques combien de leurs analystes stagiaires ‘transformeront’ leur stage en CDI… Vous recevrez quasi invariablement la même réponse : ‘le plus possible’. Malgré cela, 30% à 50% d’une promotion d’analystes stagiaires quittent la banque fin août sans avoir reçu la moindre offre d’embauche.

Si vous êtes l’un des ces jeunes gens anormalement chanceux qui ont décroché un stage en banque d’investissement cet été, comment vous assurer d’être de ceux qui reviendront après obtention de leur diplôme ? Commencez déjà par éviter tout ce qui suit…

1. Dire ‘je n’exclus pas une carrière en consulting’

Les banques recherchent des collaborateurs prêts à s’impliquer. Les ‘explorateurs’ ne les intéressent pas. Tant que vous êtes sur votre lieu de travail, c’est pour faire carrière dans la banque. De la même façon, ne laissez jamais transparaître que vous considérez la banque comme une simple étape en préalable à une carrière en fonds spéculatif ou en capital-investissement.

2. Promettre la lune

Si vous ne savez pas que les banques vous exploitent, vous ne savez rien du secteur bancaire et vous devriez probablement renoncer à ce stage. Il vous faudra gérer votre charge de travail de façon à assurer un temps plein pendant 10 à 12 semaines, surtout si on vous confie des projets spécifiques.  « Ne vous évertuez pas à vouloir vous acquitter en quelques heures d’une tâche qui prend une journée », indiquent les anciens banquiers en M&A Thomas Viguier et Guillaume Tardy-Joubert, co-fondateurs de Coaching Assembly.

Si on vous confie beaucoup de travail (cela peut aussi ne pas être le cas), suivez les indications de Mae Busch, ancienne COO de Morgan Stanley Europe et demandez conseil pour établir des priorités dans votre charge de travail. « J’aimerais pouvoir le faire aussi, mais j’ai déjà trois autres projets. Comment souhaitez-vous que je définisse les priorités puisque je ne pourrai pas tout faire ».

3. Négliger vos relations avec les autres stagiaires

Même si vous êtes effectivement en compétition avec tous les autres stagiaires de votre groupe, il vous sera impossible de vous comporter comme si vous n’aviez que cela en tête. Les banques attendent que ‘chacun joue le jeu de l’équipe’, ce qui passe tout simplement par une bonne entente avec vos collègues.

Lors d’une session Google hangout organisée par Goldman Sachs,d’anciens stagiaires de la banque ont insisté sur les avantages significatifs liés à la fréquentation des autres analystes stagiaires : « Si quelqu’un a déjà occupé le bureau qui vous est destiné, demandez-lui conseil, ce que vous devez lire, à qui vous devez parler ».

4. Accumuler les petites erreurs

Comme l’a souligné fort à propos un ancien stagiaire de Deutsche Bank, un stage en banque d’investissement implique une forte de proportion de tâches particulièrement rébarbatives, requérant un souci aigu du détail, par définition source potentielle d’erreurs multiples. « En fait, c’est là le vrai test », dit ce stagiaire.

5. Porter des vêtements ou des bijoux inappropriés ou ostentatoires

Partant du principe que vous êtes stagiaire dans une banque et que les banques regorgent de collaborateurs pleins aux as, vous pourriez être tenté de penser que vous aussi, vous pouvez faire étalage de votre relative aisance en arborant des vêtements et des bijoux de prix. Bas les pattes ! Ne portez pas de cravate Hermès ou de mocassins Gucci. Evitez les boutons de manchette fantaisie.

« Laissez votre Breitling à la maison, » dit un trader. « C’est tout sauf une bonne idée de porter la montre que votre petite maman vous a offerte pour votre entrée à l’université. A moins de fréquenter des managers en fonds spéculatif à qui vous apportez du business sur un plateau, personne n’apprécie les juniors qui jouent les enfants gâtés ».

6. Prendre les vacances auxquelles vous avez officiellement droit

Votre stage prévoit quelques jours de vacances. Vous pourriez être tenté d’en profiter…ce qui reviendrait peu ou prou à cracher dans la soupe. « Les stagiaires sont jeunes, en pleine forme, brillants et enthousiastes », commente le directeur du recrutement des jeunes diplômés dans une banque. « Le stage constitue une occasion de se prouver à eux-mêmes qu’ils sont capables de renoncer à un week-end de break ».

7. Partir tôt, arriver tard

C’est l’été. Vous pourriez avoir envie de sortir, vous accorder une grasse matinée, vous détendre, buller, etc. mais vous êtes en stage. Dans une banque. En 2013, Moritz Erhardt, stagiaire chez Bank of America, est mort dans sa douche après avoir a priori enchaîné 72 heures de travail. Pour vous, hors de question de tomber dans ce genre d’horaires. Erhardt s’était déjà fait une réputation de travailleur de force. On dit aussi qu’il était en lice pour une offre d’embauche.

8. Ne rien faire, ostensiblement

Bien sûr, certains stagiaires seront bêtement débordés mais d’autres auront le problème inverse – pas assez de travail et aucune certitude de savoir quoi faire. Si on ne vous donne pas de travail, demandez-en. Trouvez des moyens de participer au travail de votre équipe : mettre à jour des bases de données, constituer des fichiers de contacts, rédiger un rapport sur un sujet pertinent, etc.

« La plupart des stagiaires sont incapables de faire autre chose que de répondre au téléphone », indique un commercial en capitaux propres. « En général, on leur donne une tonne de boulot et on fait en sorte de ne pas les avoir dans les pattes. La tâche doit rester insignifiante, mais il faut leur faire croire que c’est très important, et les mettre sous pression pour qu’ils s’en acquittent ».

9. Ne pas poser de questions

Tirer le meilleur parti de votre stage implique …de poser des questions ! Encore faut-il que ce soit les bonnes questions. Posez donc des questions simples et concises sur les tâches qui vous sont confiées plutôt que des questions fantaisistes qui n’auront d’autre fin que d’étaler votre science. Assurez-vous aussi de poser des questions aux moments opportuns. Comme le précise une ancienne stagiaire de Goldman Sachs, « sachez toujours prendre la mesure de la situation – voilà la clé ! ».

10. Ne pas noter les réponses à vos questions

Quand vous posez des questions, NOTEZ LES REPONSES et NE REPOSEZ PAS REGULIEREMENT LES MEMES QUESTIONS ! De la même façon, prenez note de toutes les informations et termes techniques qui vous tombent dans l’oreille. Concrètement, ne vous séparez jamais de votre bloc-notes…

11. Être incapable de nouer la moindre relation

Il ne s’agit pas seulement là des relations avec les autres stagiaires. Tout le monde est concerné. Les analystes et associates, les banquiers seniors, les RH… tout le monde doit vous apprécier. Ils doivent pouvoir se dire que vous êtes un être humain – et pas un surhomme obsédé par la perspective d’une embauche à l’issue de son stage.

Ex-stagiaire chez Goldman, Serrena raconte : « je parlais beaucoup trop de travail » dit-elle. « J’étais assise sur mon bureau en essayant de parler marché et classes d’actifs, mais ce que les gens autour de moi recherchaient, c’était quelqu’un avec qui ils puissent passer huit à dix heures par jour. Ils voulaient parvenir à établir un contact personnel ».

Un autre stagiaire reparti sans offre d’embauche nous confie que c’est bien le manque de relationnel qui a causé sa perte : « 90% des stagiaires sont capables, et au bout du compte, il s’agit simplement de trouver l’équipe avec laquelle vous aurez des atomes crochus. A moins que vous ne soyez un vrai génie, aucune équipe ne sera prête à vous intégrer si vous n’êtes pas en osmose… »

Retrouvez cet article sur efinancialcareers.com

10 trucs qui prouvent que c’est plus cool d’être une fille
Etre entrepreneur, c'est sexy ?
CV : ce qu’il faut y mettre pour faire mouche auprès des recruteurs en finance
TÉMOIGNAGE : « J’essaie d’entrer dans le buy-side qui foisonne de mâles prétentieux »

Leave a Reply

— required *

— required *