Économie — 10/05/2017 at 15:00

Voici l’ex-banquier désormais (peut-être) le plus influent au monde…

by

4842412_3_8346_emmanuel-macron-ministre-de-l-economie-a-p_868988eeaa79c76bb3c1eb0ad2627814

Un an seulement après avoir lancé son propre parti politique En Marche !, Emmanuel Macron a réussi à se faire élire président de la République et faire ainsi barrage à la candidate du Front National Marine Le Pen. Mais plus impressionnant encore est le fait qu’un ex-banquier d’affaires ait réussi à gagner les faveurs d’une majorité d’électeurs français.

Pour rappel, Emmanuel Macron a rejoint Rothschild en 2008 à l’âge de 30 ans après être passé par la fonction publique. Si le président sortant (et incroyablement impopulaire) François Hollande était un journaliste raté, Macron était – sous certains angles – un banquier assez talentueux.

Certes, son expérience dans la banque se limite à Rothschild. “Vous êtes conscient que ce n’est pas représentatif du secteur bancaire et que Rothschild est une banque bien particulière ?” s’est-il vu ainsi rétorquer par des proches. Il n’empêche, Emmanuel Macron, avait un « don pour l’empathie» auprès des clients de la banque et était réputé pour poser des questions quand il ne comprenait pas quelque chose plutôt que faire des recherches dans son coin.

Lors de sa campagne, Emmanuel Macron a dû la jouer fine pour faire face aux critiques. Dans la banque, il était connu pour toujours dire «merci» et rusait d’intelligence pour contourner les obstacles. Aux dires de certains banquiers seniors, l’empathie est LE secret pour réussir dans le secteur bancaire – cela aide aussi clairement si vous faites face à des partisans en colère lors d’une campagne électorale. Résultat : il a remporté largement l’élection face à Marine Le Pen, avec un score de 66,1% / 33,9% selon les résultats définitifs.

Afin de suivre au plus près les élections, les traders ont travaillé toute la nuit chez Barclays, UBS, BNP Paribas, Société Générale, HSBC et Bank of America Merrill Lynch, et des effectifs supplémentaires ont même été dépêchés pour analyser les retombées électorales, d’après The Telegraph. Car si l’élection de Macron est susceptible de renforcer les marchés à court terme – il s’agit d’ailleurs là plus d’un signe de soulagement que d’un saut de joie – Bloomberg précise qu’il devra batailler ferme pour atteindre une vraie croissance économique sur le long terme.

En attendant, Paris fait soudainement son retour parmi la liste des destinations phares pour accueillir les emplois bancaires de la City de Londres. L’instabilité politique qui menaçait la France dans l’hypothèse d’une victoire de la candidate du Front national a fait que Paris se retrouve en marge des discussions autour du Brexit. Ces derniers mois, plusieurs établissements financiers ont évoqué la possibilité de déménager à Luxembourg plutôt qu’à Paris. Désormais, les traders français à l’étranger vont pouvoir sérieusement envisager un retour au bercail.


Source : Paul Clarke, efinancialcareers.com

Le marché du high yield suscite l'engouement
La Suisse secoue le marché des changes en abandonnant son cours plancher
Les tenues à bannir si vous êtes analyste, associé, VP ou MD en banque d’investissement
Brexit, une bonne nouvelle (ou pas) pour la place financière parisienne?

Leave a Reply

— required *

— required *