Management — 29/03/2016 at 11:58

Les bonus des banquiers juniors en France en nette diminution

by

girl2

En 2016, les bonus des banquiers juniors en France sont en nette diminution par rapport à l’année dernière, selon le site spécialisé dans les statistiques sur les rémunérations dans le secteur financier Emolument.com qui enregistre une baisse moyenne de 5.000 euros pour les rangs Associates et de 10.000 euros pour les rangs Analysts. Pire encore : la plupart des plus juniors des banquiers français n’ont pas reçu de bonus cette année (56% des analysts n’ont pas reçu de bonus en 2016 contre seulement 40% l’année dernière).

Cela dit, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne : chez les 44% d’analysts ayant reçu un bonus cette année, le bonus médian est de 20.000 euros, en hausse de 1.000 euros par rapport à l’année dernière. Les analysts ayant reçu un bonus sont donc conscients d’être privilégiés : seuls 26% d’entre eux se déclarent insatisfaits de leur bonus, contre 59% des associates. « Cela s’explique notamment par le fait qu’une grande partie des associates ont perçu un bonus taille réduite en 2016, alors que chez les analysts la réduction équivaut dans la plupart des cas à la suppression du bonus », précise Alice Leguay, co-founder & COO chez Emolument.

Quid des bonus des banquiers juniors à Londres ?
Les banquiers juniors établis à Londres sont bien plus chanceux que leurs homologues français, puisque les bonus de ceux-ci sont en forte hausse, respectivement de +150% pour les analysts et +21% pour les associates. Conséquence : le bonus des analysts à Londres est passe de £6,000 (7.600 €) à  £15,000 (19.000 €) entre 2015 et 2016. Voici les évolutions de bonus par intitulés de postes sur la base de 2.500 employés de front-office travaillant au Royaume-Uni ainsi que les évolutions de bonus banque par banque sur la base de 109 bonus communiqués par des VP’s front office en poste outre-Manche :

 

 


Source : Efinancialcareers.com

Etes-vous suffisamment psychopathe pour travailler en finance ?
Milliardaires : les gagnants et les perdants de 2015
Pourquoi banquiers et consultants doivent faire la chasse aux kilos superflus
Pourquoi les Américains ne veulent pas travailler pour les banques européennes à Wall Street…

Leave a Reply

— required *

— required *