Les hedge funds ont enregistré une collecte record en 2014

tumblr_mz52lbLZ1V1qhomdao1_1280
Du jamais vu depuis 2007. Selon Hedge Fund Research (HFR), le cabinet d’études américain spécialisé dans les fonds alternatifs, les hedge funds ont enregistré l’an dernier des entrées nettes de 76,4 milliards de dollars, assorties d’un gain de performance annuel de 3,3% de l’indice HFRI Weighted Composite Index.

Plusieurs facteurs seraient ainsi à l’origine de cette reprise. Les bonnes performances des gros fonds, la poursuite de l’activisme des actionnaires, qui a favorisé les sous-stratégies event-driven, ainsi que l’exposition en fin d’année aux prix du pétrole, auraient considérablement dopé le secteur.

Surtout, et à la différence des trois années précédentes, les stratégies macro et quantitative CTA, ces stratégies de suivi de tendances qui s’appuient sur des modèles quantitatifs, ont amorcé une reprise qui s’est traduite par des gains annuels de 6,2% de l’indice HFRI Macro Total. L’annonce de l’abolition du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS) entre l’euro et le franc suisse n’aurait pas provoqué de réactions tranchées le 15 janvier dernier, jour de l’annonce : selon Ken Heinz, président de HFR, l’indice HFRU macro gagnait ce jour-là 22 points de base tandis que l’indice macro CTA prenait aussi 3 pb. Au total, ce jour-là, l’indice HFRI Composite a gagné 43 points de base. «Ces données, qui font état d’une dislocation du marché, restent modestes mais positives, a expliqué le président de HFR. Il est évident que cet événement aura fait des gagnants et des perdants mais il nous faut attendre un mois complet avant de pouvoir dégager une tendance et un impact».

Dans l’intervalle, les inquiétudes demeurent : si, selon HFR, l’incertitude autour des élections en Grèce et de la politique de QE ont d’ores ont déjà été prises en compte par les fonds, d’autres événements pourraient avoir un impact en ce début d’année. «Les gérants vont continuer à se préoccuper massivement du secteur de l’énergie au cours des prochains mois, explique Ken Heinz, pas seulement dans le pétrole où les gérants ont commencé à entrevoir un affaiblissement de la tendance mais aussi dans le gaz naturel, le cuivre, l’or ou encore l’argent».

Le cyber-terrorisme, s’il n’est pas nouveau, pourrait aussi prendre de l’importance cette année. «Outre la possibilité d’une attaque directe sur les fonds, la menace cyber-terroriste pourrait aussi se manifester au travers de la manière dont le fonds est investi», conclut Ken Heinz.

AGEFI

 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*